Destination de Seminaire: Tokyo

by admin | 11th janvier 2016

séminaire Tokyo

Il y a quelques semaines, nous avons organisé un séminaire pour 20 personnes à Tokyo, une des destinations les plus exotiques et fascinantes qui soit pour l’oeil occidental. Si arpenter ses rues pour la première fois est une expérience un peu déroutante, c’est aussi ce qui fait son succès : elle est à des années-lumière de notre univers familier, et permettra non seulement à vos collaborateurs de se rapprocher, mais aussi de s’ouvrir à un autre monde et à d’autres modes de fonctionnement.

Tokyo est la plus grande ville du monde, à la fois surpeuplée et trépidante : gratte-ciel, océans de néons et de publicités lumineuses clignotantes, jeux d’arcade, boutiques de gadgets, musique permanente… c’est un véritable kaléidoscope qui prend d’assaut tous les sens. C’est une destination incroyable pour organiser votre séminaire à Tokyo.

Les ingrédients de la vie quotidienne d’une capitale — le métro, les hôtels élégants, les immenses centres commerciaux — se sont mélangés à l’ingéniosité et au design japonais pour créer un monde absolument unique : dynamique, futuriste, incroyablement sûr et courtois, et en même temps extraordinairement bizarre. Modes chic rétro Fantasy et Lolita gothique, maid cafés (où les serveuses portent un uniforme de domestique), architecture fantastique, gangs de bikers, chiens teints… Tokyo sait s’affranchir des stricts codes sociaux qui l’ont façonnée.

Les découvertes à faire y sont innombrables. Découvrir toutes les merveilles de Tokyo prendrait encore plus de temps que d’épuiser celles de New-York, aussi n’en présenterons-nous ici qu’un minuscule échantillon.

L’Edo-Tokyo Museum — aménagé dans un bâtiment de 1993 souvent comparé à un vaisseau spatial sur pilotis — raconte l’histoire fascinante de ce village de pêcheurs devenu une mégalopole tentaculaire. Edo, quartier général des shoguns Tokugawa, est la capitale du Japon depuis 1868 et l’ère Meiji. Le Palais impérial, dans son cadre boisé, se tient d’ailleurs toujours au centre de la ville. Berceau des traditions, Edo est un foyer artistique et culturel. Sa société, sophistiquée mais versée dans les plaisirs, s’affiche sur les estampes d’Utamaro, Hokusai, Hiroshige et bien d’autres encore — ces fameuses « images du monde flottant » (ukiyo-e). Ce monde a peu survécu au Tokyo moderne, du fait de deux catastrophes : le terrible séisme de Kanto de 1923 et les bombardements de la Seconde Guerre mondiale. L’Edo-Tokyo Museum présente des répliques des édifices de la période Edo, tandis que le Musée d‘architecture en plein air du parc Koganei expose une trentaine de bâtiments historiques préservés : fermes, échoppes et bains publics.

Le vieux Tokyo se perpétue aussi à travers ses sanctuaires et temples bouddhiques et shintoïstes. Fondé en l’an 628, Senso-ji à Asakusa est le plus ancien et le plus célèbre temple bouddhique, vaste complexe alambiqué où se succèdent portes de bois peint, salles et pagodes, cerné de jardins. Plus sobre, le sanctuaire Meiji est le temple shintoïste le plus renommé : il accueille nombre de festivals très populaires, au jour de l’An, par exemple, ainsi que certaines cérémonies de passage à l’âge adulte. Un autre aspect de la culture traditionnelle japonaise se découvre au Ryogoku Kokugikan, le stade des combats de sumo ; un musée du Sumo y est même aménagé. A découvrir lors de votre séminaire à Tokyo.

Les parcs et les jardins procurent des havres de paix pour échapper à la ville bouillonnante et observer les Tokyoïtes lorsqu’ils ne travaillent pas. Au parc d‘Ueno, le plus ancien, chacun trouve son bonheur : des musées prestigieux, dont le Musée national de Tokyo — sans égal en matière d’an et d’artisanat japonais — et l’impressionnant musée d Art occidental; mais aussi des sanctuaires, des temples, un zoo, et un lac sur lequel caboter.

Pendant ce temps, la Tokyo moderne veut se faire remarquer. Le quartier d’Akihabara, la « ville électrique », étouffe sous les jeux vidéo et autres gadgets électroniques. Ginza, centre de la mode haut de gamme, abrite de prestigieux magasins, dont l’immeuble Sony, véritable prouesse technologique.

Il y a deux choses que les Tokyoïtes adorent admirer de haut : leur ville et, au printemps, les cerisiers en fleur (une tradition appelée hanami), ce qui explique les terrasses d’observation au sommet des gratte-ciel qui fleurissent dans le quartier de Shinjuku. Depuis 2012, il y a d’ailleurs un nouveau venu à Sumida : la Tokyo Skytree — la plus haute tour sur pied du monde — qui remplace en tant que tour de radiodiffusion l’ancienne tour de Tokyo, très inspirée par la tour Eiffel.

Ses deux terrasses panoramiques (la plus haute culmine à 450 mètres) offrent des vues à 360 degrés sur cette mégapole aux rêves futuristes et aux traditions solides, où mont Fuji, tours géantes, tours de verre et temples de bois se côtoient sans cesse. Peu de destinations séminaire entraîneront vos collaborateurs aussi loin dans le temps et l’espace que Tokyo !

Contactez-nous pour organiser votre séminaire à Tokyo.

Tokyo Tokyo1 Tokyo2 Tokyo3 Tokyo4

Comments are closed.