Seminaire 35 personnes a Madrid

by admin | 13th avril 2015

madrid0

Nous revenons de Madrid où nous avons organisé un séminaire entreprise de 35 personnes. Voici quelques bonnes raisons d’organiser votre séminaire à Madrid : La variété de ses réceptifs et son accessibilité sont idéales pour un séminaire de grande ampleur. Si vous êtes en panne d’inspiration pour votre prochaine destination de séminaire, cette petite présentation vous donnera une idée de ce qui vous y attend.

Tout d’abord, le séminaire ne sera pas le même, selon que votre équipe connaisse déjà ou non la ville. Pour la première visite à Madrid, il faut commencer par les classiques : déambuler sur la Gran Vian, visiter le Prado, manger tortillas et tapas, et se plonger dans la re-movida, la version actualisée de cette explosion de vie nocturne née à la fin des années 70, en réaction à quatre décennies obscurantistes de régime franquiste. En revanche, si l’on connaît déjà la capitale espagnole, on se consacrera davantage aux nouveautés comme Triball, le quartier à la mode, avec ses boutiques de jeunes stylistes ou bien cette nouvelle ville qui naît au-delà du périphérique : un ensemble de 110000 m2, avec ses cafés, ses restaurants, ses piscines et même une plage.

seminaire-madrid

Il est possible de découvrir Madrid de manière plus intime, en faisant vivre à vos collaborateurs une journée typique à Madrid. La journée d‘un Madrilène commence par un petit-déjeuner à base de chocolate y churro (chocolat et beignets) et s’achève avec la re-movida : on dîne vers 22 heures, on « toma una copa » (boit un verre) et on fréquente une discothèque de la Chueca – l’ancien secteur mal famé du centre, dont la communauté homosexuelle a fait une enclave de boîtes à la mode (pas nécessairement gay friendly !). La capitale déborde aussi d’énergie pendant la journée. Il faut dire qu’il y a tant à voir : musées, places, avenues, édifices, quartiers… Madrid n’a pas un visage unique : il n’y a pas eu ici de baron Haussmann, comme à Paris, pour raser des quartiers afin de créer de grands boulevards. Madrid est davantage une mosaïque de bourgs agglutinés l’un à l’autre. On passe en un instant du Moyen Âge à un quartier d’immigrés, des grands musées du centre comme le Prado, le Thyssen-Bornemisza, au Reina Sofia, à la périphérie sud. Là apparaît la ville de l’avenir, Madrid Rio, un parc planté de pins et de peupliers, avec des aires de jeu, des pistes cyclables, des cafés et des restaurants, et même une plage sur les rives du Manzanares.

Au nord a surgi le Mirador, un extravagant ensemble pour appartements de luxe qui paraît sorti d‘un tableau de Mondrian, et le centre financier des Cuatro Torres : quatre gratte-ciel sur le paseo de la Castellana, signés par César Pelli, Carvajal Rubio & Alvarez-Sala et Norman Foster. Dans le centre, le vieux marché San Miguel a été restauré, et est aujourd’hui un temple de la gastronomie chic – du jambon ibérique aux huîtres au champagne – dans un bâtiment de verre et d’acier datant de 1916, derrière la plaza Mayor. L’occasion pour vos collaborateurs de goûter aux fabuleux produits locaux et à la gastronomie espagnole. Non loin de là, la Puerta del Sol (une place, en réalité), est le point à partir duquel sont calculées toutes les distances du réseau routier espagnol. C’est aussi le cœur de la ville, vers lequel convergent tous les grands axes. Difficile d’être plus au coeur de l’Espagne qu’en ce lieu !

Comments are closed.