Le Premier ministre mauricien a annoncé une réouverture en trois phases des frontières du pays pour les voyages internationaux. Le pays, une île tropicale isolée à plus de 1000 km au large de la côte est de Madagascar, n’a enregistré que 356 cas de coronavirus et 10 décès, mais il n’a enregistré aucun décès en plus de quatre mois, depuis le 29 avril.
La première phase de réouverture est actuellement en cours: des citoyens mauriciens sont en cours de rapatriement, ce qui se poursuivra jusqu’à la fin de ce mois, et une période de quarantaine de deux semaines est nécessaire.

Dans la deuxième phase, qui commence à partir de début octobre, les vols vers Maurice reprendront, bien que la liste des pays autorisés n’ait pas encore été publiée. Cette date correspond également au moment où la réservation en ligne de billets d’avion et les réservations de chambres d’hôtel seront disponibles, mais les nationaux, les résidents et ceux qui ont un permis de travail auront la priorité de voyager.

maurice,

La progression vers la troisième phase, la réouverture complète des frontières du pays, «sera envisagée en fonction de l’évolution de la pandémie COVID-19», selon un communiqué du gouvernement.


Maurice est fortement dépendante du tourisme étranger, et le gouvernement est sous pression pour rouvrir les frontières et l’aéroport, qui sont fermés depuis le 18 mars. Environ 20% de la main-d’œuvre du pays est employée dans le secteur du tourisme, et Air Mauritius, la transporteur, est entré en administration en avril. Environ 1,5 million de touristes visitent l’île Maurice chaque année, plus que la population de l’île elle-même.

Le gouvernement envisage de classer les voyageurs en fonction de la durée de leur séjour dans le pays, et les touristes qui viennent pour une semaine pourraient être limités au domaine de leur hébergement, à l’instar des «  bulles de villégiature  » que l’État américain d’Hawaï envisageait d’introduire.