L’Espagne a démenti les informations selon lesquelles ses frontières pourraient rester fermées aux touristes cet été et a insisté sur l’espoir d’accueillir les vacanciers dès le printemps. Le Premier ministre Pedro Sanchez a suggéré plus tôt cette semaine que «  seule la vaccination de masse ouvrirait la voie à la normalité que nous voulons  », indiquant que le tourisme ne redémarrerait qu’une fois que 70% de la population aurait reçu leur vaccin – quelque chose qui ne devrait pas être achevé avant après l’été. Mais le ministre du Tourisme, Reyes Maroto, a depuis suggéré que le pays commencerait à rouvrir à partir du printemps. Elle a déclaré: «Notre priorité en 2021 est de réactiver le tourisme et de reprendre une mobilité sûre à l’échelle mondiale dès que possible. Nous espérons qu’à la fin du printemps et en particulier pendant l’été, les voyages internationaux reprendront et les voyageurs choisiront l’Espagne comme destination. »

L’Espagne est la destination préférée des Britanniques voyageant à l’étranger, avec plus de 18 millions de visiteurs en 2019. L’industrie du voyage a été l’une des plus touchées par la pandémie, car les pays du monde entier ont fermé leurs frontières pour essayer d’éviter que des cas ne se présentent. Les vacances ont brièvement repris. l’été dernier suite à l’introduction du système de corridors de voyage qui permettait aux gens de quitter le pays sans avoir à se mettre en quarantaine à leur retour.

L’Espagne a été incluse sur la liste – mais a été brusquement retirée deux semaines plus tard, ce qui a déclenché une panique alors que des milliers de vacanciers se précipitaient pour rentrer chez eux avant la date limite. Les restrictions de verrouillage actuelles interdisent aux personnes de voyager à l’étranger en vacances. Toute personne arrivant au Royaume-Uni doit produire un test négatif de moins de 72 heures et mettre en quarantaine pendant 10 jours, réduit à cinq avec un deuxième test.

Il y a eu plus de 2400000 cas de coronavirus et 55000 décès en Espagne depuis le début de la pandémie, selon l’Université John Hopkins. Environ 20% des lits d’hôpitaux et 35% des USI sont actuellement pleins de patients Covid. Ce chiffre est bien plus élevé que ceux enregistrés dans les hôpitaux et les USI lors de la première vague.