Les dépliants de première classe et de classe affaires bénéficiant d’avantages spéciaux ne sont pas une nouvelle. Mais c’est une évolution choquante lorsque les compagnies aériennes décident de plier la science dans le but d’attirer de gros dépensiers.

C’est ce que fait la compagnie aérienne Cathay Pacific basée à Hong Kong. Selon le magazine Executive Traveler, la compagnie aérienne a fait circuler une note interne informant que lorsque les passagers sont couchés à plat, comme dans les sièges entièrement inclinables en première classe et en classe affaires, les règles relatives au masque peuvent être levées.

La compagnie aérienne a confirmé les détails de la note de service, affirmant que, comme les passagers de ces sièges coûteux ont de hautes enceintes autour d’eux ainsi que plus d’espace entre les voisins, la suppression des masques ne compromet pas la sécurité.

En effet, cet argument suggère que les aérosols sont plus susceptibles de circuler horizontalement que verticalement. C’est une théorie non prouvée et qui pourrait mettre en danger les passagers et les agents de bord.

À l’été 2020, Qatar Airways a semblé assouplir la réglementation des masques de la même manière pour les passagers de la classe affaires, affirmant dans un communiqué de presse que ces clients pouvaient porter des masques «à leur propre discrétion» à bord, «car ils bénéficient de plus d’espace et intimité. »

Mais Qatar Airways a depuis renoncé à cette politique, déclarant au magazine Afar que les masques doivent être portés « par tous les passagers, quel que soit leur siège pendant toute la durée de leur vol ».

Quant à Cathay Pacific, il sera intéressant de voir si le transporteur obtient plus d’affaires grâce à sa décision d’assouplir les règles du masque pour les passagers bien rémunérés ou s’il reçoit une répression de la part des voyageurs pour ne pas en faire assez pour protéger la santé des clients.